Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Semaine régionale de la culture à Bobo-Dioulasso : les représentants sont (...)
Semaine régionale de la culture à Bobo-Dioulasso : les représentants sont connus

La Semaine régionale de la culture (SRC) 2023 a eu lieu du vendredi 1er décembre au lundi 4 décembre 2023 dans la région des Hauts-Bassins. Organisée en prélude à la Semaine nationale de la culture (SNC), la SRC a pour objectif de sélectionner les meilleurs compétiteurs pour représenter la région des Hauts-Bassins à la SNC 2024.

Le samedi 2 et le dimanche 3 décembre 2023, les lauréats venus de la région des Hauts-Bassins, répartis en plusieurs catégories, se sont affrontés en vue d’arracher leur ticket pour la SNC 2024 où ils se frotteront aux meilleurs lauréats des autres régions. C’est dans le cadre de la SRC que ces compétitions ont été organisées sous le patronage de Mariama KONATÉ/GNANOU, Gouverneure de la région des Hauts-Bassins, avec Fatoumata SANOU/TOURÉ, Médiateur du Faso, comme marraine. La date de ce lundi 4 décembre 2023 a marqué la proclamation des résultats au Théâtre de l’Amitié de Bobo-Dioulasso en présence des lauréats et de plusieurs autorités, dont le PDS de l’Arrondissement 1, le Directeur régional des sports des Hauts-Bassins, la Secrétaire technique de la culture et la Directrice générale de la région.

Un aperçu de la proclamation des résultats des lauréats.

Yé Abraham SONDO, représentant la Gouverneure de la région, a exprimé une grande fierté quant aux différents groupes en compétition : « Ils sont excellents, mais ils doivent continuer à parfaire certaines insuffisances et représenter dignement les Hauts-Bassins à la Semaine nationale », a-t-il dit.
Lire aussi : Sahel/Gorom-Gorom : éliminatoires régionales de la Semaine nationale de la culture

Yé Abraham SONDO, représentant de la Gouverneure des Hauts-Bassins.

Pour la Directrice générale de la SNC, Christelle SANON/TOURÉ, « vu le niveau, le choix du jury va nous permettre de voir de beaux spectacles en 2023 et ceux qui sont choisis aujourd’hui pourront représenter valablement la région autonome ». Elle les a en outre invités à travailler avec rigueur parce que « c’est pas le moment de dormir, il faut s’entraîner et parfaire encore ».

Christelle SANON/TOURÉ, Directrice générale de la SNC.

Vingt personnes représenteront la région dans la lutte traditionnelle. Au niveau de l’art culinaire, les membres du jury ont déploré une faible participation et implication des promoteurs de restaurants touristiques ; il n’y avait qu’une seule candidate, Bintou PALÉ/BARRO, qui va représenter la région dans la catégorie plat lourd et dessert.

Pour les arts plastiques, 29 œuvres étaient en compétition, dont 23 en peinture et 6 en sculpture, mais, au final, seuls 4 candidats en sculpture et 6 en peinture vont aller à la SNC. Les membres du jury ont également déploré l’absence du batik qui n’avait eu qu’un seul candidat à la SNC 2018. Ils ont donc invité les anciens batikiers à travailler pour produire de la relève. Enfin, en art du spectacle, 56 ensembles artistiques de qualité se sont affrontés mais 6 ont été disqualifiés pour absence et 2 pour non-respect des consignes. La création chorégraphique, le cœur populaire, la vedette de la chanson traditionnelle, la musique traditionnelle instrumentale, la danse traditionnelle, l’orchestre et le ballet ont eu leurs représentants. Malheureusement, le tir à l’arc n’a pas eu de candidat de même que le slam.

Cheick Ben Kalif Oumar El Farouk TRAORÉ, président fondateur de la compagnie Farati du Houet, est qualifié pour la SNC 2024. Dans la catégorie création chorégraphique, ils ont été 1ers en 2016 et 2es en 2018. « Nous avons eu plus de 15 de moyenne et c’est un exploit. Nous avons traité de la thématique du panafricanisme au vu des similitudes entre les réalités actuelles que les pays africains vivent », nous confie-t-il.

Cheick Ben Kalif Oumar El Farouk TRAORÉ, président fondateur de la compagnie Farati du Houet.

Cependant, il a déploré le fait que dans les arts du spectacle, il n’y a qu’un seul groupe qui est retenu par catégorie. Selon lui, les candidats malheureux de certaines régions peuvent être plus performants que les lauréats d’autres régions, ce qui prive la SNC de grands talents. Enfin, il a lancé un appel à tous les candidats malheureux à soutenir les lauréats sélectionnés pour la SNC afin que les prix restent dans la région.

D. Mouniratou GOUMBANÉ, Observatrice Civitac, Hauts-Bassins

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Boucle du Mouhoun/Dédougou : un nouveau cimetière pour répondre aux besoins funéraires croissants de la ville
L’inauguration officielle du cimetière municipal de Dédougou a eu lieu ce lundi 03 juin 2024 sous le patronage du président de la Délégation spéciale régionale de la Boucle du Mouhoun, représenté par son (...) Lire la suite
Boucle du Mouhoun/examens scolaires session de 2024 : le clap de départ donné dans les écoles Centre de Dédougou
Le Gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun, Babou Pierre BASSINGA, a donné le clap de départ le mardi 4 juin 2024, de l’administration des des épreuves écrites des examens scolaires de la (...) Lire la suite
Développement local : le panel de Fara fait le point de ses activités sur les réalisations du PUDTR
Le mardi 28 mai 2024, la salle de réunion des producteurs de coton de Fara a abrité la journée de dialogue OSC/autorités locales de la commune de Fara sur les réalisations du PUDTR. Cette activité a (...) Lire la suite
Toute l'actualité