Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Burkina Faso : le CIFOEB outille les agents communaux sur la gouvernance en (...)
Burkina Faso : le CIFOEB outille les agents communaux sur la gouvernance en temps de crise

Le Centre d’information, de formation et d’études sur le budget (CIFOEB) a organisé une formation au profit des représentants des délégations spéciales. Elle a porté sur la mise en place d’instruments et d’outils de gouvernance locale adaptés à la sécurité et à la fragilité. Cette formation s’est tenue les 12 et 13 décembre 2023 à Ouagadougou. Elle a regroupé les membres des 12 communes partenaires du CIFOEB.

La crise sécuritaire que vit le Burkina Faso a ébranlé la gouvernance locale déjà caractérisée par une grande vulnérabilité économique et sociale. Avec cette crise sécuritaire, plusieurs collectivités territoriales ont vu leurs capacités opérationnelles limitées dans la délivrance et l’offre de services publics locaux. L’offre de services publics a ainsi été compromise. Avec ce nouveau contexte, les collectivités territoriales peinent à satisfaire les besoins de leurs populations, lesquels étaient déjà insuffisants avant même la crise. Soucieux de cette situation, le Centre d’information, de formation et d’études sur le budget (CIFOEB) a décidé de renforcer les capacités des exécutifs locaux afin que la réalisation des droits humains soit toujours effective. Cette activité entre dans le cadre de la mise en œuvre de son projet « Mobilisation sociale pour une gouvernance sécuritaire participative et inclusive au Burkina Faso ».

Lire aussi : Burkina Faso/Gouvernance sécuritaire participative : les acteurs discutent sur l’équilibre entre sécurité nationale et droit à l’information des citoyens

Yendifimba Jean-Claude LOUARI, ex-maire de la commune de Fada, a été le formateur. Il a d’abord rappelé que le service public est l’ensemble des activités exercées directement par la commune elle-même ou sous son contrôle. Et cela dans le but de satisfaire les besoins d’intérêt général. Il a ensuite présenté les principes du service publics que sont la continuité du service public, l’égalité devant le service public et l’adaptabilité. Il a également fait savoir que le domaine foncier, l’aménagement du territoire, ainsi que la gestion des ressources naturelles, sont entre autres des compétences transférées aux communes.

« On ne demande pas au PDS de tout faire, mais il doit s’assurer que tout est fait », dixit Jean-Claude LOUARI.

Le deuxième volet de la formation a porté sur le suivi de la performance municipale. M. LOUARI a souligné que ce suivi a pour objectif de renforcer les performances du service public et la capacité institutionnelle des communes par la fourniture des données fiables et transparentes. Ce suivi se mesure à l’aune des recettes fiscales collectées par habitant, les taux de recouvrement de taxes en fonction des prévisions et le nombre de sessions ordinaires de la délégation spéciale tenues. Ce suivi de la performance municipale prend en compte quatre domaines que sont les écoles primaires, la santé, l’eau et l’assainissement, ainsi que les états civils.

Lire aussi : Journée de redevabilité de la commune de Fada N’Gourma à Ouagadougou : le vivre-ensemble et la paix au cœur des actions de l’exécutif communal

La redevabilité fut le dernier grand volet de la formation. L’ex-bourgmestre de la ville de Fada a expliqué que la redevabilité dans la gouvernance locale correspond au contrôle du pouvoir qui s’exerce au sein de la collectivité territoriale. Cela se fait avec l’obligation pour le mandataire de rendre compte de sa gestion, d’expliquer ses décisions, d’assumer ses responsabilités et d’accepter d’être éventuellement sanctionné en cas de non-respect des engagements pris. Evoquant la préparation de la journée de redevabilité, il a souligné qu’elle se prépare en amont par la communication. Au cours de la redevabilité, la retransmission radiophonique et la diffusion en direct sur la page Facebook sont des moyens de communication conseillés par M. LOUARI. L’établissement du rapport et la mise en place d’un plan de suivi sont les activités en aval qui clôturent la journée de redevabilité.

Vue des participants.

Drissa OUATTARA, chef de projet du CIFOEB, a traduit la satisfaction de tous les participants au formateur LOUARI, qui a partagé avec conviction sa riche expérience.

Yves Joël YANOGO, Observateur Civitac, Ouagadougou

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Burkina Faso/PGPC-REDD+ : les comités communaux de gestion des plaintes dans la région du Sud-Ouest mis en place
Le Laboratoire Citoyennetés a mis en place les comités communaux de gestion des plaintes dans trois communes de la région du Sud-Ouest. Dernière région après celles de la Boucle du Mouhoun, du (...) Lire la suite
Burkina Faso : Les géologues réfléchissent sur leur rôle dans la production de ciment de qualité et la réalisation d’ouvrages pérennes
L’Association des géologues du Burkina Faso (AGBF) a organisé les 26 et 27 juin 2024, la 3e édition des journées du géologue. Le lancement des activités a eu lieu le mercredi 26 juin 2024 à Ouagadougou. (...) Lire la suite
Burkina Faso : A Ouagadougou, la réflexion se mène autour de la gouvernance inclusive des systèmes alimentaires
Le président de la Délégation spéciale (PDS) de la commune de Ouagadougou, Maurice KONATÉ, a procédé, ce mardi 16 juillet 2024, au lancement des dialogues alimentaires multi-acteurs de la ville. (...) Lire la suite
Toute l'actualité